Restez au courant de Bionews

Joli succès pour le Statiegeld Store d’Ecover

Avec près de 3000 visiteurs, plus de 7000 bouteilles PET retournées, un point de discussion lors d’une réunion du Parlement flamand et une couverture médiatique massive, l’éphémère Statiegeld Store a clairement atteint son objectif. Ecover, pionnier en produits de nettoyage, a ainsi lancé pour la première fois en Belgique un système de consigne afin d’en examiner la force et de donner une impulsion supplémentaire au débat sur l’instauration de ce système.

Le plastique dans le rôle principal
Les bouteilles et les canettes en plastique représentent actuellement 40 % du volume des déchets. La solution que constituerait un système de consigne n’existe pas (encore) car le gouvernement continue de reporter la décision. Pour sensibiliser le public à la valeur du plastique et donner une nouvelle impulsion au débat sur un système de consigne, Ecover a lancé la semaine dernière un Statiegeld Store éphémère situé en plein cœur d’Anvers.

Pendant trois jours, près de 3000 visiteurs ont été immergés dans le monde du plastique, entre autres à travers l’expo « Trash to treasure », des ateliers et un débat intitulé « Let’s talk rubbish».

Lorsqu’un consommateur y déposait une bouteille PET, il recevait un euro qu’il pouvait soit conserver, soit donner à l’Alliance de la Consigne. Au total, 1355 euros ont été récoltés, un montant qui sera doublé par Ecover.

Un débat qui vit

“Bien sûr, nous espérions une grande participation et attirer l’attention sur ce projet, mais ceci dépasse toutes nos attentes. Avec ce magasin éphémère, nous souhaitions donner un signal fort aux consommateurs, aux producteurs et aux autorités publiques, et nous y sommes parvenus. Le magasin a même été évoqué lors d’une réunion de commission au Parlement flamand, avec Ecover comme exemple de responsable de ses emballages qui prend l’initiative de tester un système de consigne. Le débat autour de l’instauration d’un système de consigne est bien vivant !”.
Tom Domen, Innovatie Manager d’Ecover

“La consigne est le meilleur moyen de s’assurer que les bouteilles et canettes PET vides soient retournées après utilisation, c’est une part importante de la solution aux déchets.  Avec cette initiative, Ecover a montré que les entreprises sont disposées à prendre leurs responsabilités. Nous espérons que d’autres suivront l’exemple, mais surtout que le gouvernement réalisera qu’il doit faire le premier pas.”
Tom Zoete, coordinateur de l’Alliance de la Consigne

Le circuit fermé : de la bouteille PET à la table de discussion  
Pour Ecover, la lutte contre le plastique jetable ne s’arrête pas à la fermeture du Statiegeld Store. A partir des bouteilles PET retournées au magasin, le designer Kirk Van der Kooij créera “une table de discussion”.  En tant qu’inventeur et créateur de meubles, Dirk Van der Kooij crée des chaises, des tables, des lampes et des armoires à partir de matières premières recyclées.  Grâce à un processus de fabrication qu’il a inventé à partir d’une grande imprimante 3D et d’une presse, il transforme ces matériaux en objets d’intérieur aux structures à la fois reconnaissables et surprenantes. La table est ensuite utilisée pour approfondir le sujet.

Un pionnier chargé d’une mission
Depuis sa création, Ecover est pionnier dans l’âme. Sous la devise ‘let’s live clean’, la marque de produits de nettoyage mène une lutte sans relâche contre le plastique jetable, notamment en innovant au niveau de ses propres emballages qui devront tous être fabriqués en plastique 100 % recyclé d’ici 2020, et en testant des emballages d’origine biologique. Une partie de la lutte consistera également à sensibiliser un maximum de personnes à la valeur du plastique, et à continuer à rechercher ensemble des solutions pour réduire autant que possible notre énorme dépendance au plastique.