Restez au courant de Bionews

Vlam : les produits laitiers poursuivent leur croissance


Selon les statistiques collectées par GfK, missionné par Vlam, entre juillet 2018 et juin 2019 les ménages belges ont dépensé 10,8 milliards d’euros en produits frais, soit 1,2% de plus qu’au cours de la période précédente. Au cours des prochaines semaines, nous mettrons en lumière les catégories les plus touchées. Cette semaine : les produits laitiers.

Après la hausse enregistrée en 2018, les dépenses en produits laitiers ont continué de progresser légèrement au premier semestre 2019, le chiffre d’affaires global atteignant 2,8 milliards d’euros sur la période juillet 2018 à juin 2019. L’augmentation est plus prononcée en Flandre. En termes de volume, le lait de consommation est la catégorie n°1 de l’ensemble du marché des produits laitiers (54 %), tandis qu’en termes de dépenses, c’est le fromage qui est la catégorie la plus importante (45%). En revanche, après une tendance haussière ces dernières années, la consommation de glace et de sorbet est en baisse.

Le fromage

La consommation à domicile de fromage est en légère la baisse (- 0,7%) à 11,4 kg par habitant. Le taux de pénétration reste très élevé (99%), mais la fréquence d’achat est sous pression. Le fromage à pâte dure est le segment le plus important avec 53% du volume. Au premier semestre 2019, les fromages à pâte dure et mi-dure et les fromages de chèvre et de brebis ont gagné des parts de marché au détriment, entre autres, du fromage fondu. Sur le long terme, les fromages à pâte molle, les fromages frais et les fromages de chèvre et de brebis enregistrent les plus fortes hausses.

Après la forte augmentation de 2018, la consommation à domicile de fromages belges a légèrement reculé, à 21% de parts de marché. Ce pourcentage est plus élevé en Flandre (24,1%). Les retraités sont plus enclins à acheter du fromage belge. L’augmentation observée en 2018 et la baisse au premier semestre 2019 touchent plus particulièrement les fromages à pâte dure et les fromages à prix discount. En ce qui concerne les fromages à pâte mi-dure, la part en volume des fromages belges continue de croître lentement. C’est dans les supermarchés de proximité et les magasins spécialisés qu’elle est la plus importante (respectivement 23% et 44%) et elle continue d’y progresser.

Le lait

La consommation à domicile de lait de consommation est en baisse, un peu moins en Flandre que dans les autres régions. Mais c’est le statu quo pour le premier semestre de 2019. Entre juillet 2018 et juin 2019, la consommation à domicile s’est élevée à 42,7 litres par habitant. Chez les <30 ans, elle a même augmenté de 2,4 %. Les marques de distributeurs continuent de croître et détiennent aujourd’hui une part en volume de 82 %. Le lait bio a connu un démarrage plus lent en 2019 et a vu sa part de marché chuter à 2,7 %. Le lait de consommation blanc a baissé de 2 %, à 36,2 litres par habitant. Le taux de pénétration reste stable à 95%, un niveau élevé. 64% du lait blanc est du lait demi-écrémé. Avec 16% de parts de marché, le lait entier est le lait blanc qui progresse le plus.

On observe une légère baisse début 2019 dans les autres segments (babeurre, yaourts à boire, lait aromatisé et boissons lactées). En ce qui concerne les canaux de distribution, la Dis 1 reste solide leader (48%). Les supermarchés de proximité n’ont pas pu poursuivre au premier semestre 2019 leur croissance des dernières années au détriment du hard discount. Contrairement au lait de consommation, les substituts au lait gagnent du terrain chaque année. Leur part en volume est aujourd’hui de 9 %, tandis que leur part en valeur est de 16 %. Cette part est plus élevée à Bruxelles et en Flandre et parmi les jeunes célibataires et les couples.

Source: Gondola