Restez au courant de Bionews

Douche: savon ou gel douche?

Aujourd’hui, dans nos pays, la plupart des gens se salissent peu mais la douche est devenue quotidienne car elle a une fonction primordiale de détente à laquelle le gel douche contribue remplaçant peu à peu la savon. Toutefois ces deux produits ne sont pas vraiment équivalents.

En plus d’être un bon nettoyant, le gel douche s'est assorti de qualités plus subtiles : respect de la peau et de son équilibre hydrolipidique, pH adapté, sensation et parfum agréable... Et s'il est bio, il respecte l’environnement et écarte la plupart des ingrédients issus de l’industrie pétrochimique. Ce dernier point est important puisque le gel douche termine à l’égout dans son intégralité.

Composé surtout d’eau, le gel douche est donc assez récent et parfois perçu comme un pur produit de la société de consommation, le traditionnel savon étant plus simple dans sa composition, plus économique et même, plus écologique.

Saletés hydrosolubles et liposolubles 

Pour Michel Knittel de Bleu Vert, ce n’est pas aussi simple : « le savon est bien adapté pour enlever les saletés sur les mains qui sont hydrosolubles mais ne convient pas très bien pour les salissures du corps qui sont de nature grasses et liposolubles sauf s’il est surgras ou d’Alep» En outre, même liquide, sa fabrication fait intervenir une base, potasse, soude ou autre et a un pH basique (entre 9 et 11) alors que le corps est plutôt acide (entre 5,5 et 6). Il y a risque d’agression du film lipidique qui protège la peau. Pour Rita Stiens, auteure de « La vérité sur les cosmétiques », tout dépend du type de peau de chacun, une peau saine s’adapte et se régènère facilement après usage d’un savon. C’est plus compliqué pour une peau abîmée. Les bon gels douche ont un pH acide (4,5 à 5,5) et conviennent à toutes les parties du corps et pour les 2 types de salissures : grasses ou hydrosolubles.