Restez au courant de Bionews

Bruno Sebastiannelli (La Terra e il Cielo): un sol fertile ajoute à la beauté du paysage

La Terra e Il Cielo est une coopérative pionnière bio située dans les Marches (Italie). Avec une centaine d’agriculteurs adhérents, ils ont pris la décision de prendre en main la transformation des produits. Bruno Sebastianelli est directeur de la société et responsable de la transformation des matières premières et de la vente des produits finis en Italie et à l’export. «La coopérative assure des prix équitables aux agriculteurs et nous cherchons à développer des produits qualitatifs et nutritifs. Nous élaborons aussi des sauces pour pâtes et du café d’orge, mais notre spécialité reste les céréales et les pâtes de haute qualité. "

Concurrence internationale

Ancien agriculteur, Bruno Sebastianelli connaît très bien la production de céréales dans sa région. "Ici dans les Marches, les producteurs bio sont souvent installés à l'intérieur de la région, tandis que leurs collègues intensifs se sont regroupés plus près des côtes adriatiques. » La céréaliculture bio se porte bien, mais la commercialisation reste un défi quotidien. « Ces dernières années, nous avons eu des fluctuations importantes. En collaboration avec un agronome, nous avons calculé un prix équitable et stable à payer à nos agriculteurs pour leur permettre de subsister malgré les fluctuations du marché.», précise Bruno Sebastianelli.

Equitable

« Quoiqu’il en soit, les rendements ne nous permettent pas de rivaliser avec les prix parfois très bas de certaines autres pâtes bio. Ce marché est très concurrentiel. Les céréales bio arrivent de partout dans le monde. Pour nous, c’est surtout  la concurrence de l'Europe de l’est, parfois aussi d'Asie ou d'Amérique du Sud qui est rude." Outre l’approche haute qualité dans la production, il a été décidé chez La Terra e Il Cielo de créer le label ‘Italiano Bio & Equo’. « Cela devrait souligner à nos consommateurs italiens de pâtes, que les producteurs italiens reçoivent un prix équitable. Car nos agriculteurs aident à la protection de l'environnement dans la région et c’est visible lorsque l’on visite les fermes : il y a un effet positif des soins environnementaux et esthétiques qu’ils s’appliquent à apporter. Dans les endroits où il y a des agriculteurs bio, le paysage est plus joli et soigné. » Par ailleurs, Bruno Sebastianelli constate que les producteurs conventionnels rencontrent de plus en plus de difficultés dans leurs champs. "La culture intensive a négligé la santé des sols et honnêtement, j'ai l'impression que les paysans sont contraints d’utiliser toujours plus de produits chimiques pour compenser."

Marche landschap2

La qualité des sols des fermes bio s’améliore avec une rotation de cultures appropriée.  Bruno explique : « nos agriculteurs alternent les cultures fourragères et les céréales (blé dur, céréales et variétés anciennes de blé, orge). La rotation inclut  luzerne, haricots et pois, pois chiches,  haricots et lentilles. C’est cette technique de succession qui permet de maintenir optimale la fertilité du sol et de réduire la prolifération des mauvaises herbes en évitant aussi la pollution des eaux souterraines», précise-t-il.