Restez au courant de Bionews

"Les réglementations futures européennes doivent stimuler le développement de l'agriculture bio, au lieu de le menacer."

Lors de l'ouverture du salon européen Biofach à Nuremberg, s'est tenu la traditionnelle conférence sur la politique européenne d'agriculture bio. L'IFOAM (la fédération internationale des organisations nationales d'agriculture bio) a saisi l'occasion pour souligner ses espoirs et ses soucis lors de la prochaine révision de la réglementation européenne en matière d'alimentation bio. "On doit se rendre compte que le bio est le seul concept agro-alimentaire qui jouit d'une protection légale au niveau européen. C'est pourquoi la Commission européenne doit tout mettre en œuvre pour que la future législation biologique renforce le secteur sans avoir d'effet inverse."

Le nouveau commissaire européen de l'agriculture, l'Irlandais Phil Hogan, a souligné lors de la conférence qu'il fait tout pour que les intérêts du secteur aillent de pair avec le développement futur du secteur bio européen."

L'année dernière, des sons de cloche inquiétants étaient perçus dans toute l'Europe, sur des plans éventés d'une nouvelle réglementation bio émanant de la précédente Commission européenne. Surtout une orientation visant plus le résultat et moins la méthode et une focalisation sur la réduction des coûts de la certification pourraient, selon les spécialistes, nuire à la qualité de l'agriculture et de l'alimentation bio, ce qui est exactement l'inverse de ce que l'Europe veut réaliser.