Restez au courant de Bionews

L'agriculture bio contribue à résoudre la sécheresse en Californie

Aux Etats-Unis, la Californie est en lutte avec une des pires sécheresses depuis 1.200 ans. Depuis quatre ans, il est tombé beaucoup trop peu de pluie et de neige dans le sud-ouest des Etats-Unis, et de nombreux lacs se sont asséchés. La consommation élevée d'eau est un autre problème. Le style de vie des Californiens avec leurs piscines et leurs pelouses vertes, exige beaucoup d'eau, qui est généralement pompée en profondeur. Dès lors, le niveau de la nappe phréatique a baissé jusqu'à une profondeur inquiétante.

 

Mais c'est l'agriculture qui consomme le plus d'eau : 80% de la consommation d'eau de l'état va aux agriculteurs. Avec son climat ensoleillé et chaud et ses vallées fertiles, la Californie est le principal producteur de produits agricoles aux Etats-Unis. Elle prend pour son compte la moitié des cultures fruitières et maraîchères.

 

Or, cette agriculture n'est nullement durable. De nombreuses cultures importantes exigent en effet beaucoup plus d'eau qu'il n'y en a. Ainsi, la Californie est le principal producteur d'amandes, mais chaque amande cultivée exige près de quatre litres d'eau.

 

Des experts des universités cherchent maintenant la solution du problème. A cet effet, ils mentionnent également les pratiques habituelles de l'agriculture biologique et de la permaculture. Il est notamment possible de travailler avec du compost lourd qui limite l'évaporation de l'humidité présente dans le sol. Une fertilisation plus organique pourrait limiter l'évaporation de l'eau puisqu'elle préserve aussi l'eau dans le sol et prévient l'érosion. La mise en place de canaux d'irrigation et de bassins de recueil pourrait elle aussi diminuer les pertes par évaporation.

 

Des études de l'Institut Rodale, une institution de recherche non commerciale, qui se consacre à l'agriculture biologique, montrent dès maintenant que les entreprises agricoles biologiques de Californie ont moins de problèmes dus à la sécheresse. En outre, elles assurent une plus grande biodiversité et une meilleure qualité de l'eau. Enfin, les cultures absorbent plus de CO2 atmosphérique.

 

Source : http://www.nytimes.com/roomfordebate/2015/04/07/can-farms-survive-without-drying-up-california-13/to-save-water-all-farmers-should-borrow-techniques-from-organic-agriculture

http://www.knack.be/nieuws/planet-earth/droogte-in-californie-het-zwembad-versus-de-amandelnoten/article-normal-560703.html