Une étude européenne le confirme : manger bio est meilleur pour la santé

Une importante étude du Parlement européen dresse un aperçu des preuves scientifiques sur l’effet positif des aliments biologiques sur notre santé. Notons-y l’avertissement concernant les dommages que les pesticides peuvent occasionner au cerveau, en particulier dans des groupes à risque tels que les enfants et les femmes enceintes.

 

L’effet des pesticides sur le développement cérébral

Professeur Philippe Grandjean, co-auteur de cette étude (intitulée Human health implications of organic food and organic agriculture), affirme que l’exposition à certains pesticides est à présent plus élevée en Europe qu’aux Etats-Unis où trois importantes études ont démontré une diminution de la fonction cérébrale chez les enfants dont la mère a été exposée aux pesticides pendant la grossesse.

 

Selon plusieurs études, certains pesticides (chimiques) peuvent avoir des effets nuisibles sur le développement cognitif.  En outre, l’on soupçonne de plus en plus les produits chimiques de provoquer des cancers et des problèmes de fertilité. Selon le rapport, plus de 100 pesticides différents ont été identifiés comme ayant des effets neurologiques nuisibles chez les adultes. Il est donc fort probable que ces pesticides puissent également occasionner des dommages chez les enfants en pleine croissance.

 

Le bio exempt de pesticides

L’agriculture biologique est exempte de pesticides chimiques ou artificiels, seuls des pesticides naturels sont utilisés. Les chercheurs conseillent donc de consommer davantage de produits bio, ceci étant particulièrement vrai pour les femmes enceintes et les enfants. Le soi-disant « effet cocktail » est également préoccupant, car nous sommes parfois exposés à plusieurs agents simultanément. Cependant, cet effet n’est pas encore suffisamment connu. Selon les chercheurs, le fait que les produits biologiques contiennent moins de pesticides et d’antibiotiques ne peut qu’être bénéfique pour la santé en général. Professeur Grandjean estime donc que nous ne devrions pas mettre en péril le développement neurologique de nos enfants par manque de vision à court terme sur les avantages de notre production alimentaire actuelle. Les décideurs devraient davantage introduire le mode de travail des agriculteurs biologiques dans le secteur agraire.  

 

Sources:

·         Bio Mijn Natuur, juin 2016

·         Biologisch eten beter voor je gezondheid, KiiND

·         Etude Human health implications of organic food and organic agricultureof organic food and organic agriculture, Parlement européen, 2016