Restez au courant de Bionews

Pas de constat de fraude à la viande bio provenant de Veviba

Suite au rapport dressé par l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire, les médias ont massivement évoqué une fraude à la viande bio à l’abattoir bastognard incriminé. L’organe de contrôle Certisys n’a cependant jamais établi de fraude avec le label bio. Elle a bien détecté des manquements dans les procédures de l’entreprise, mais ceux-ci ont pu être corrigés et n’ont pas impacté la viande commercialisée. Afin d’éviter que cette histoire de fraude ne perdure, l’organisation BioForum clarifie ce que Certisys a et n’a pas constaté. 

Le scandale à la viande chez Veviba à Bastogne touche à présent également le secteur bio suite aux soupçons de commercialisation de viande « normale » en tant que viande bio, plus onéreuse. Des soupçons loin d’être sans fondement, mais qui ne tiennent (presque) pas debout. L’organisme de certification indépendant Certisys n’a jamais constaté de fraude. Un contrôle en 2016 a certes détecté des manquements dans la gestion documentaire et des procédures à respecter pour séparer la viande bio de la viande non bio. “Mais ceux-ci n’ont pas eu d’impact sur la viande commercialisée », insiste Certisys dans un communiqué de presse.

Cette année-là, l’organe de contrôle - un des trois organes surveillant la chaîne bio en Belgique – a effectué 13 contrôles au sein de l’abattoir de Bastogne. En 2017, il y eût sept contrôles, et trois contrôles ont déjà été menés depuis début 2018. La plupart de ces contrôles sont  inopinés , sur la base d’une analyse de risque. L’origine bio des bovins est surveillée administrativement tout au long de l’année. En 2016, Certisys s’est réuni plusieurs fois avec des experts, dont l’Afsca, afin d’améliorer les procédures d’analyse. C’est à l’issue de ce partage d’information qu’un rapport faisant état des manquements chez Veviba a été établi, et celui-ci refait surface un an et demi plus tard lors de l’enquête à la fraude. Certisys n’était pas informé de l’existence de ce rapport mais, selon BioForum,  cela a dramatisé les choses sans raison.

Source: Vilt