Restez au courant de Bionews

Gels douche : durée de conservation variable

Sur les gels douche, la DLUO (durée limite d’utilisation) informe sur la durée de conservation, de même que  la PAO (période après ouverture). Cette dernière est variable : 12 à 24 mois selon les produits.

Un cosmétique doit être stable sur le plan microbiologique. Aidé de recommandations des autorités et de tests, le fabricant fixe lui-même la PAO de ses produits,par calcul, et y ajoute ou non un conservateur parmi ceux autorisés (3 chez Nature et Progrès, 4 chez BDIH, 5 chez Cosmébio, 6 chez Natrue et Cosmos). Mais, en bio, on mobilise aussi d’autres solutions pour améliorer la conservation : Florame s’appuie sur les huiles essentielles, Natessence utilise le sodium levulinate, une forme de levure qui protége la flore cutanée. Les tensio-actifs ont un effet conservateur également. Enfin, la plupart des fabricants optimisent les flacons type airless : ceux dits distributeur ne sont pas hermétiques à l’air et conviennent bien aux petits conditionnements. Plus coûteuses, les pompes sont étanches à l’oxygène et sont de mise pour les plus grands contenants. De nombreux flacons sont opaques pour protéger le produit dont la coloration peut évoluer à la lumière.

Car même si tout est question de dosage, tout conservateur par nature peut être agressif pour la peau. Pour les Laboratoires Gravier, l’idéal est de s’en passer car il y a de plus en plus de problèmes. Ainsi, ils ont validé un brevet très innovant sur un procédé d’utilisation de la chaleur pour supprimer l’usage des conservateurs dans tous les cosmétiques. Les produits sont chauffés très peu de temps puis refroidis avant d’être conditionnés en milieu stérile.

Une conservation assez facile

Pour plusieurs transformateurs bio, il n’y a pas de difficulté pour fabriquer un gel douche bio si on travaille bien sur les parfums. Il faut montrer qu’un tel produit sent bon et on peut avoir des choses très basiques avec des parfums très agréables. En bio, le vieillissement est délicat : la couleur et l’odeur des produits peuvent évoluer. Par ex, l’intensité de l’huile essentielle de vanille diminue avec le temps. Mais, cela ne change pas l’efficacité de nettoyage et le produit n’en est pas moins doux.

Précisons qu’en conventionnel la gamme des conservateurs est très étendue : parabens (encore présents malgré la pression médiatique) ; phénoxyéthanol (très décrié) ; différentes molécules libérant du formaldéhyde (allergène et cancérigène) comme le 2-Bromo –2-Nitropropane 1,3,… ; thiazolinones (allergisant fort). En général, les produits sont formulés avec plusieurs de ces molécules. Cela réduit le dosage de chacun comme pour les parabens, toujours par 5, et limite les risques de problèmes sur la peau. Ajouté aux nombreux additifs qui contrôlent effets sur la peau, confort, viscosité,… cela explique des compositions complexes allant jusqu’à 35 ingrédients pour un même produit.